Les Chroniques du Menteur
Accueil du site > Inclassable > Au doigt et à l’oeil

Au doigt et à l’oeil

jeudi 14 janvier 1999, par Pierre Lazuly

L’information est des plus sérieuses : le chien le plus riche du monde, le bienheureux Gunther IV, envisagerait d’acquérir la somptueuse villa que possède Sylvester Stallone à Miami. Le héros de Rocky a en effet décidé de quitter la Floride, alors que le chien, lui, souhaiterait s’y installer. « La demeure de Stallone est intéressante parce que proche des Bahamas, où sont implantées de nombreuses affaires du chien », a expliqué au Nuevo Herald l’un des avocats chargé de gérer la fortune colossale du clébard.

Car ce chien n’est pas n’importe quel chien. Peu de chiens peuvent en effet demander à leur banquier de leur débloquer 27 millions de dollars afin qu’ils puissent prendre pour niche la villa d’une star. Généralement, ils doivent se contenter de partager le logis d’une vulgaire famille en échange de vagues activités de gardiennage.

Gunther IV ne mange pas de cette pâtée-là. Il était l’unique descendant d’un certain Gunther III, à qui la comtesse allemande Karlotta Liebenstein avait légué, en 1992, la modique somme de 65 millions de dollars. (De mauvais esprits en étaient même venus à s’interroger sur le caractère exact des relations que l’honorable comtesse pouvait entretenir avec son chien, mais ce ne sont là que des racontars).

Aujourd’hui, grâce à d’astucieux placements, la fortune de Gunther IV dépasse les 200 millions de dollars. (C’est énorme, pour un chien). Gunther possède déjà de luxueuses villas en Italie et aux Bahamas. Il installe des hommes de garde dans des niches à l’entrée. On lui sert sa pâtée dans les plus grands restaurants. Parfois même, il y lappe de grands crus.

Les commères huppées du quartier sont déjà prêtes à recevoir cet insolite voisin. Une proche voisine de Sylvester se déclarait d’ailleurs ravie de l’arrivée de Gunther, d’autant qu’elle possédait elle-même un berger allemand femelle : « Elle est disponible et je ne suis pas opposée à ce qu’elle fasse un beau mariage ». C’est le bon sens même. Elle ne trouvera jamais meilleur parti.

Mais le plus drôle, c’est encore de penser que ce chien-chien est l’un des plus grands investisseurs du marché... Ce maudit cleps, si ça se trouve, il est actionnaire de ma boîte ! De la vôtre, peut-être ! Quand je pense que je travaille pour un chien !

Quand je pense que Tchuruk et Messier obéissent à un chien !

PIERRE LAZULY
Accueil | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Quitter