le manifeste
dernier rempart contre le libéralisme



  Nous refusons l'idéologie libérale parce qu'elle est incapable de fournir un sens, une voie à la réconciliation de l'individu avec son semblable dans une communauté qu'on pourrait qualifier d'humaine,

Et d'ailleurs le but qu'elle se propose est même tout différent.

Il est indiscutable et avéré que tout projet humain se voit de plus en plus évalué en fonction de purs critères économiques,

De critères absolument numériques,

Mémorisables sur fichiers informatiques.

Cela n'est pas acceptable et nous devons lutter pour la mise en tutelle de l'économie et pour sa soumission à certains critères que j'oserai appeler éthiques,

Et quand on licencie trois mille personnes et que j'entends bavasser sur le coût social de l'opération il me prend une envie furieuse d'étrangler une demi-douzaine de conseillers en audit,

Ce qui serait une excellente opération,

Un dégraissage absolument bénéfique,

Une opération pratiquement hygiénique.

Faire confiance à l'initiative individuelle, voilà ce qu'ils répètent partout, ce qu'ils vont partout répétant comme ces vieux réveils à ressort dont l'uniforme déclic suffisait généralement à nous plonger dans une insomnie fatigante et définitive,

A cela je ne peux répondre qu'une seule chose, et cette chose ressort d'une expérience à la fois navrante et répétitive,

C'est que l'individu, je veux parler de l'individu humain, est très généralement un petit animal à la fois cruel et misérable,

Et qu'il serait bien vain de lui faire confiance à moins qu'il ne se voie repoussé, enclos et maintenu dans les principes rigoureux d'une morale inattaquable,

Ce qui n'est pas le cas.

Dans une idéologie libérale, s'entend.


(Michel Houellebecq, Le sens du combat, Flammarion)


© Les Chroniques du Menteur, 1999
E-mail : Pierre Lazuly
http://menteur.com